• 18fév

    The Cave : puzzle & philo

    Pour ceux qui préfèrent faire travailler la matière grise.

    The Cave, c’est un peu un condensé d’humour noir sur fond de détournement philosophique : l’allégorie de la caverne, mais en chemin inverse.

    Là où Platon faisait référence à la quête de la connaissance et à ses difficultés, par l’intermédiaire d’un personnage ayant rompu ses chaînes et sortant enfin de l’ombre, The Cave nous propose 7 personnages différents, chacun ayant ses ambitions et secrets, et dont le but va être de s’aventurer dans la caverne.

    Personnages du jeu

    De tous ces personnages, on en choisit trois avec lesquels on va parcourir la caverne de long en large, en résolvant moult énigmes au passage.

    Les Plus

    Les graphismes sont jolis, je dirais même mignons, mais ne vous laissez pas abuser. Sous ses traits choupis se cache un jeu bourré d’humour noir et d’ambiances plus ou moins glauques. Et c’est ça qu’on aime.

    paysage de l'épreuve du moine

    Oooh c’est beau

    visuel de l'épreuve de la voyageuse

    Le jeu est très facile à prendre en main, de toute façon les commandes sont assez basiques. Seule particularité : chaque personnage possède un pouvoir qui lui est propre et qui, combiné à d’autres, permet de trouver des solutions originales à certains problèmes.

    Chaque « héros » a droit à un épisode qui lui est propre, un casse-tête directement lié à son histoire et ses ambitions personnelles, d’où l’intérêt de refaire plusieurs fois le jeu avec des trios différents.

    Présentation de l'épreuve du Chevalier

    L’épreuve du Chevalier, qui s’annonce bien

    On peut également récolter des peintures tout au long de l’aventure. Au fur et à mesure, elles vous font découvrir l’histoire de chacun des membres de votre fine équipe.

    Exemple de peinture pour le moine

    Une des peintures du moine

    La plupart des énigmes offre une assez bonne gymnastique des neurones, sans pour autant être particulièrement tarabiscotées. Si vous êtes comme moi, vous bloquerez plus souvent sur un détail graphique dérisoire, et pas sur les trucs les plus tordus (je ne sais pas si c’est une bonne chose).

    Il m’est arrivé une ou deux fois de ne pas savoir quoi faire en raison d’un petit manque de logique dans l’écriture de certaines épreuves. Cela dit je ne peux pas vraiment spécifier sans spoiler, donc vous verrez par vous-mêmes (ou pas, si ça se trouve).

    Les Moins

    Un point pas très pratique : les sauvegardes. Si on veut sauvegarder, pas le choix, on doit absolument quitter le jeu. C’est assez laborieux, heureusement que les chargements sont courts.

    Je ne suis pas non plus convaincue par la rejouabilité de The Cave. En effet, même si plusieurs trios sont possibles, les seuls éléments qui changent dans l’aventure, ce sont les épreuves spécifiques à chaque personnage, soit trois énigmes au total. Le reste ne change pas et il faut donc tout se refarcir si on veut découvrir les nouveaux passages. Personnellement ça a tendance à pas mal me lasser, ce genre de système. Mais rien n’empêche de laisser un certain temps passer avant de reprendre le jeu avec une nouvelle combinaison de personnages.

    Enfin, dernier point : le message amené par le jeu. Dès le début, The Cave nous explique que chaque personnage va, au cours de l’aventure, se découvrir lui-même et peut-être être amené à choisir ou abandonner ses ambitions personnelles (et un peu égoïstes, bien souvent). Le problème, c’est qu’à la fin du jeu, on n’a pas vraiment l’impression que nos petits héros ont appris quoique ce soit, ou ont vécu de réels dilemmes, étant donné que le jeu reste assez linéaire et que quoiqu’on fasse, la solution des énigmes sera la même. Est-ce une volonté de pousser l’humour noir et le cynisme jusqu’au bout, ou est-ce plutôt une faiblesse dans la narration ?

    Conclusion

    The Cave est agréable à jouer, c’est une aventure sympathique et assez drôle. Chaque personnage possède sa grosse carence morale, dont on découvre petit à petit les raisons et conséquences. Les énigmes et puzzles offrent ce qu’il faut de divertissement. Pour un premier passage, compter de 5 à 6 heures de jeu environ, alors pourquoi se priver ?

Leave a Reply